Nourritures

Une thèse faite sur les dendrobates tinctorius, aux Nourragues, en Guyane, indique que l'examen du contenu des estomacs d'un groupe de D.tinctorius a donné les nourritures naturelles suivantes: "Sept groupes ont été identifiés : termites, fourmis, coléoptères, acariens et araignées, larves d'insectes, guêpes, mouches et une catégorie restante."

Concrètement, dans nos régions, tout ce qui bouge et qui est à la taille de la bouche sera accepté. Le problème est que la bouche est très petite. La nourriture la plus fréquemment utilisée : drosophiles (mieux vaut des aptères - sans ailes - si on ne veut pas les voir voltiger dans toute la maison lors des nourrissages), micro grillons, pucerons, plancton de prairies, fourmis, fourmis ailées (bien acceptées), termites, teignes de ruches. 
La teigne est une excellente nourriture, très utilisée par les éleveurs. Si les bêtes ne sont pas habituées aux teignes, il faut parfois leur apprendre, surtout pour les dendrobates sp au sens stricte. Pour les Epipedobates et Phyllobates, l'apprentissage est plus rapide. 
En effet, les animaux du genre "dendrobates" chassent avec la langue, qui se colle sur la proie. Les plus grosses proies peuvent alors les géner, surtout s'ils ont l'habitude des petites drosophiles. Il faut les habituer avec des petites teignes de 3 mm, et augmenter au fur et à mesure pour arriver à des teignes de 8mm.
Pour les Epipedobates et Phyllobates, ce sont des "gobeurs", avec présence de dents, et ils s'adaptent plus aisément à des proies un peu plus grosses.
Il a ainsi été rapporté sur le forum consacré au Dendrobates que les phyllobates terribilis mangeaient des petits vers de terre, ou des bouts de vers de terre plus gros (les vers de terre sont une excellente nourriture pour les batraciens en général). Pour les Dendrobates sp, même grosses, qui chassent avec la langue, cela semble plus douteux.

Pour l'amateur de base, c'est sans conteste les drosophiles qui sont le plus utilisées.
Le débat sur la complémentation des drosophiles avec des poudres vitaminées qu'on trouve dans les magasins de terrariophilie, ou par correspondance, sur catalogue, continue de faire rage. En cas de nourriture variée (droso, plancton, pucerons,...) cette complémentation semble inutile (les besoins en vitamines sont moins forts que chez les reptiles). Pour une mono-nourriture à base de drosophiles, c'est plus utile, voir indispensable. Les éleveurs notent des reproductions moins nombreuses et de moins bonnes qualités en cas d'alimentation à base exclusive de drosophiles. Une complémentation est alors un pis-aller. Mais elle a toujours ses opposants. 


 Dans certaines organisations de terrarium, les micro-grillons ou les teignes de ruches sont difficiles à utiliser : ces proies s'enfouissent dans le substrat ou s'échappent du terrarium. Un truc donné : il s'agit de placer les proies dans un petit récipient en verre. Elles ne peuvent le quitter, ou du moins difficilement. Voyant leur nourriture à travers le verre, les dendrobates, qui ont des capacités de grimpeuses, ont vite fait d'apprendre à y pénétrer pour se nourrir. Les meilleurs récipients sont les pots de crème vanille ou chocolat dont le diamètre est de 5cm et la hauteur de 4cm.

Les Dendrobates sont de grosses mangeuses. Il ne faut d'ailleurs pas abuser, car elles ont tendance à l'obésité. Nourrir tous les jours ou tous les 
deux jours. 

termites.jpg

fourmis.jpg

drosophile.jpgmicro-grillons.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×